Quelles sont les causes du ronflement ? Pourquoi je ronfle ?

Les ronflements entachent le sommeil et peuvent avoir d’autres dommages collatéraux. En effet, votre compagne ou votre compagnon souffrira des vos ronflements qui viendront perturber également leur sommeil. Malgré le fait qu’il y ait beaucoup d’hommes sujets aux ronflements, il ne va pas sans dire qu’un certain nombre de femmes sont touchées par cette pathologie. Les ronflements des femmes sont généralement dus à la consommation de tabac, au surpoids, à la ménopause, la déviation de la cloison nasale ou de l’apnée.

Il est à noter que 40 % de ronfleurs soit une 1 sur 8 est une femme. Les ronfleurs sont âgés entre 30 et 50 ans. Les ronflements n’engagent pas un pronostic vital mais il est problématique car il vient déranger le sommeil de votre conjoint. On dénombre plusieurs causes qui contribuent aux ronflements : 

  • Le surpoids
  • La mauvaise posture : dormir sur le dos 
  • L’âge notamment les tissus mous du palais ainsi que la luette qui se relâchent avec le temps
  • L’obstruction nasale, 
  • La ménopause
  • Certains traitements médicaux, 
  • Le tabac
  • La consommation d’alcool

On vous explique en détail le mécanisme du ronflement pendant le sommeil

Comment fonctionne le mécanisme du ronflement ? Pour comprendre ce qu’est le ronflement, il faut connaître le mécanisme de celui-ci lors d’une nuit de sommeil par exemple. Les ronflements sont provoqués par le rétrécissement des voies respiratoires. Lorsque le sujet s’endort pendant sa nuit de sommeil, les muscles du voile du palais ainsi que la langue et la luette se relâchent, ce qui obstrue les voies. De ce fait, la vitesse de l’air s’accroît et fait de plus en plus vibrer les muqueuses pharyngées qui provoquent le bruit.

Pourquoi ronfle-t-on concrètement ?

Les problèmes de surpoids

Le surpoids perturbe la qualité du sommeil. En effet, le tour du cou d’une personne supérieur à 43 cm peut provoquer des ronflements. De ce fait, l’excès de poids est un terrain favorable aux ronflements, c’est même la cause principale. Lorsque l’on prend du poids, la masse graisseuse traverse nos tissus et provoque la réduction du diamètre des voies respiratoires déclenchant ainsi les ronflements. Cela a été prouvé par une étude parue dans la revue des maladies respiratoires parue en janvier 2017 qui a confirmé que les tours de cou entre 39 et 43 centimètres favorisent fortement les risques de ronflement.

Une mauvaise posture pour dormir : sur le dos par exemple

Adopter une mauvaise posture pour dormir favorise les ronflements. En effet, dormir sur le dos accentue les ronflements car la tête tout comme la langue aussi vont vers l’arrière ce qui réduit les voix respiratoires. Pour cela, il est fortement conseillé de dormir sur le côté pour que les voix ne soient pas sous pression.

Le nez bouché ou les problèmes d’obstruction nasale

Le nez bouché ou les problèmes d’obstruction nasale provoquent très souvent les ronflements. Ces gènes sont provoqués par la présence d’une déviation de la cloison nasale. Elles peuvent être causées également par un rhume, une sinusite ou par des polypes nasaux.

Si vos troubles sont de l’ordre d’une infection ORL, nous vous recommandons fortement de vous soigner rapidement. Pour cela, munissez-vous de sérum physiologique et lavez-vous le nez le matin et le soir. De plus, l’utilisation de produits décongestionnants et éventuellement des antibiotiques prescrits par votre médecin traitant vous feront le plus grand bien. Si vos troubles sont le résultat d’une allergie, vous devez vous soigner en réduisant au maximum les allergènes en prenant un traitement antihistaminique. Ils pourraient être présents dans votre chambre. Dans la cas où vous êtes sujets aux polypes nasaux, il est fortement préconisé de suivre un traitement à base de corticoïdes en pulvérisations nasales ou en comprimés. Il est également possible de mettre en place une ablation des polypes pour en venir à bout. De même que pour les déviation de cloison nasale qu’elles soient de naissance ou suite à un accident, il est tout à fait envisageable de passer par  la case chirurgie pour régler le déviation. Il est à noter qu’en choisissant le traitement de l’obstruction nasale, vous n’avez aucune garantie qu’il fasse disparaître le ronflement.

La taille des amygdales qui sont trop volumineuses

La taille des amygdales peut interférer dans la qualité du sommeil. Chaque personne possède des variations anatomiques de tailles différentes ce qui peut contribuer à la réduction du pharynx comme des grosses amygdales, la rétrognathie (mâchoire inférieure courte), un voile plus long du palais et/ou une longue luette mais également la macroglossie qui est une augmentation anormale du volume de la langue. 

Souffrir d’un problème d’apnée du sommeil

Il faut savoir que le ronflement fait partie des symptômes de l’apnée du sommeil. Cependant, toutes les personnes sujettes aux ronflements ne sont pas apnéiques. 

Néanmoins, la grande majeure partie des apnéiques ronflent. L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire du sommeil qui se distingue par des arrêts de la respiration par obstruction des voies aériennes pendant une durée dépassant les 10 secondes et qui a tendance à se reproduire au moins 5 fois par heure. 

Les apnées du sommeil provoquent des micro-réveils qui viennent détériorer la qualité du sommeil et provoquer le ronflement. De plus, l’apnée du sommeil provoque de la fatigue chronique,  des états de somnolence diurne, des maux de tête matinaux, des besoins d’uriner régulièrement pendant la nuit (nycturie) ainsi que des troubles de la concentration et de la mémoire. De ce fait, il augmente les complications cardiovasculaires. On dénombre qu’un peu plus de 5% de la population souffre de l’apnée du sommeil et que plus de 30% des personnes âgées de plus de 65 ans seraient concernés. 

L’usage de tabac ou la consommation d’alcool avant de dormir

La consommation d’alcool ne rend pas service à votre sommeil. En effet, il favorise le relâchement des muscles et provoque les ronflements. Il est à noter que la consommation d’alcool en soirée facilite les ronflements car l’alcool accentue le ramollissement des muscles du pharynx. Contrairement à ce que l’on peut penser, l’alcool peut donner l’illusion d’endormissement mais malheureusement il vient déranger la qualité du sommeil. De même que pour la cigarette, les personnes qui fument sont plus susceptibles de ronfler que des non-fumeurs et cela, à cause de l’inflammation avec oedème de la muqueuse que provoque la consommation de cigarette.

L’utilisation de somnifères ou produits relaxants

Bien que certains médicament favorisent le sommeil comme les somnifères, les benzodiazépines et les relaxants musculaires de même que certains médicament antihistaminiques, il est à noter que ceux-ci favorisent fortement les ronflements car ils provoquent un fort relâchement des muscles des parois du pharynx.

L’arrivée de la ménopause

L’arrivée de la ménopause interfere beaucoup dans la vie d’une femme. En effet, il arrive que des femmes qui ne ronflaient pas soient devenues sujettes au ronflement passé un certain âge. Il faut savoir que lorsque la ménopause arrive, la femme subira une baisse assez conséquente du taux d’oetrogéene qui ont pour mission de protéger le tonus musculaire. Plus la femme avance dans l’âge, plus son taux d’oestrogene diminue. Cette baisse impliquera un relâchement des muscles du pharynx pouvant créer une obstruction des voies respiratoires et perturber la respiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.