Quels sont les différents cycles du sommeil ?

Le sommeil est constitué par plusieurs cycles successifs ayant une durée de 90 minutes environ. Chaque nuit de sommeil est composée de 4 à 6 cycles et chaque cycle comporte 4 principales phases : la phase d’endormissement, le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal.

1ère étape : l’endormissement

La phase d’endormissement est la première étape du sommeil. Elle représente le moment où l’on commence à somnoler et à s’assoupir doucement. Durant cette phase qui peut durer entre 10 à 20 minutes, nous ressentons tous une baisse de notre rythme cardiaque suivi d’une réduction de tonus de notre corps. Cette phase demeure très sensible car elle peut être perturbée par un léger bruit et de ce fait, peut réveiller le sujet sans qu’il se soit rendu compte de s’être endormi.

2ème étape : le sommeil dit lent léger

Le sommeil léger représente scientifiquement la première phase importante du sommeil. En effet, c’est lors de cette étape que nous n’entendons plus les bruits (même les plus sensibles) qui se diffusent autour de nous, que ce soit les bruits de télévision, de voitures etc. La phase de sommeil lent et léger constitue la moitié du temps global du sommeil. Il est à noter que la durée de cette phase est sujette à augmentation. En effet, plus on prend de l’âge plus la phase de sommeil lent et léger prend plus de place en empiétant malheureusement sur les phases suivantes de sommeil (Phase 3 et 4).

3ème et 4ème étape : le sommeil dit lent profond

La phase 3 représente la phase de transition qui lie le sommeil dit léger et le sommeil dit lent profond. Pendant cette période de transition, le réveil du sujet est beaucoup plus difficile car il est entré dans une bulle ou tout ce qui vient de l’extérieur ne peut le perturber. En effet, lors de la phase de sommeil lent profond, nos fonctions vitales subissent un ralentissement qui se traduit par une baisse du rythme respiratoire et cardiaque. De plus, les mouvements oculaires et les activités musculaires subissent également une forte diminution de leur intensité. Il est à noter que le sommeil lent profond occupe jusqu’à 40% du cycle global de notre sommeil et que la durée en début de nuit est très importante pour la réparation. D’autant plus, que la durée du sommeil lent profond diminue progressivement au cours de la nuit se limitant parfois au stade III tout en switchant rapidement vers un sommeil léger au sommeil paradoxal.

5ème étape dite REM : le sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal se situe entre les signes de sommeil profond plus précisément l’atonie musculaire et les signes d’éveil représentés par des diffusions d’ondes électriques et des mouvements oculaires rapides. Le sommeil paradoxal est la dernière phase du sommeil qui prépare la personne endormie à la phase de réveil. En effet, lors de cette phase, le corps subit une forte décontraction musculaire suivi de mouvements oculaires plus ou moins rapides que l’on appelle le stade REM (Rapid Eye Movement). De même que pour la respiration et le rythme cardiaque qui connaissent également un ralentissement, c’est d’ailleurs lors de cette phase que le dormeur entre en rêve. Le sommeil paradoxal représente 20% de la phase sommeil, il est peu présent au début mais tend à augmenter  doucement au cours de la nuit.

Le rôle des différents stades du cycles du sommeil

Chaque stade de cycle du sommeil a son importance. En effet, le stade I permet au sujet d’entrer dans la phase de sommeil, ce passage est donc très important et doit se faire dans les conditions les plus optimales afin que le sujet puisse profiter pleinement des bénéfices d’un bon sommeil. Le stade II permet quant à lui d’atteindre la récupération physique de l’organisme. Il est à noter que si le sujet à des carences en sommeil, l’organisme passera directement dans la phase de sommeil lent profond et occultera de ce fait les phases d’endormissement et de sommeil léger.

Le sommeil lent profond a le rôle le plus important, en effet celui-ci a pour mission de réparer pendant que le sujet dort lors des phases III et VI. Le corps réduit son activité mettant certaines fonctions en mode repos (réduction de la consommation de glucose et d’oxygène pour un certain nombre d’organes) pour qu’ils se régénèrent. C’est pendant cette phase que le corps sécrète des hormones de croissance ou de testostérone permettant ainsi de consolider les bienfaits des défenses immunitaires et de faciliter l’intégration des données dans la mémoire. Le sommeil paradoxal quant à lui est considéré comme un exutoire pour le psychisme, c’est à ce moment que les rêves prennent place. Le sommeil paradoxal a notamment une fonction importante dans l’évolution du système nerveux ainsi que le renforcement du processus de mémorisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.